Sur la toile du net, difficilement contrôlable, on ne cesse de voir les arnaques se multiplier et se perfectionner. Que ce soit la vente de contrefaçons venant de Chine ou autres fraudes, cela représente un notable manque à gagner pour les sociétés et pour les consommateurs, mais aussi une plus grande difficulté à discerner « le vrai du faux ». Il existe pourtant des astuces ou services pour diminuer ces risques, que nous allons à présent vous dévoiler.
Eviter les arnaques
1- Les fraudes les plus courantes sur le net et en Chine :
- Western Union :
Lorsque vous êtes intéressé par l’achat d’un produit sur internet, notamment sur Alibaba, méfiez-vous du moyen de paiement et surtout du système « Western Union ». Ce fonctionnement permet au vendeur de profiter de votre argent sans aucune garantie de votre côté. En effet, une fois le transfert mis en route il ne vous est plus possible de faire opposition en cas d’arnaque (contrefaçons ou colis non envoyé), ni de vous retourner judiciairement contre une personne ou société, puisque vous ne possédez aucune coordonnée.
- Contrefaçons :
Bien que l’on trouve en France des ventes directes de fins de série de marques depuis certaines usines (ex : à Troyes), cela ne s’est jamais vu en Chine. En effet, les sociétés en cause ne l’autorisent pas, tout simplement car les prix étant bien trop compétitifs auprès des usines chinoises cela représente donc un manque à gagner certain. Ainsi, il faut vous méfier des sites miroirs (copies de sites de marques, telles que Nike, Adidas, Diesel, etc.) et des sites où l’on vous propose des articles de marques à très bas prix (dont les sites d’enchères en ligne), même si l’on vous promet un « certificat d’authenticité ».
Par ailleurs, sachez que si vous achetez des contrefaçons par internet, vous risquez de ne jamais les recevoir, voire devoir payer une amende, si le colis est intercepté par la douane. A ceux qui souhaitent acheter des marques à bas prix et de manière légale, saquez qu’il existe des sites de déstockages, vendant des produits de marques de FIN DE SERIES (ex : ventes privées.com).

2- Nos 5 astuces pour éviter les arnaques :
- Les avis de clients :
Il vous est possible de retrouver sur le net les avis de clients (généralement mécontents) laissés sur des forums ou sur des sites spécialisés dans les « forums conso », comme leguide.com, laissant la parole aux e-vendeurs et e-clients.
- Avoir accès à des coordonnées :
Méfiez-vous des sites où vous ne pouvez pas contacter le vendeur. En effet, si vous pouvez trouver des coordonnées (adresse, numéro de téléphone et surtout un nom) sur un site internet cela est bon signe. Cette forme de transparence de la part de l’entreprise est une marque de confiance ; d’autre part, cela vous permet de vérifier la véracité de ces informations, ainsi que l’existence de l’entreprise, grâce à des sites tel que les pagesjaunes.fr.
- Vérifier que l’entreprise soit sur les registres du commerce :
Il arrive qu’une entreprise française* laisse apparaître sur son site ses numéros SIREN (numéro composé de 9 chiffres, délivré par l’INSEE à la création d’une société) ou SIRET (numéro composé de 14 chiffres, qui sert à localisé géographiquement l’entreprise), ou l’extrait K ou Kbis (immatriculation au registre du commerce et des sociétés). Attention, ces numéros peuvent être falsifiés, pour vous assurer de leur authenticité, des services comme 3617Euridile existent.
Cependant, il n’est pas obligatoire d’afficher ces numéros sur un site internet et il arrive fréquemment qu’ils n’y apparaissent pas, dans ce cas il existe des services, tel que 3617Vérif, vous permettant de rechercher l’appartenance ou non de l’entreprise détenant le site au registre du commerce français.
- Favoriser les adresses en « .fr » :
Les adresses internet se terminant par « .fr »* sont à favoriser car pour prétendre à l’obtention d’un lien comme celui-ci, il faut répondre à certaines exigences particulières, dont l’acquisition d’un extrait K ou Kbis (une immatriculation au registre du commerce et des sociétés). Ce qui assure de ne pas avoir à faire à une « entreprise fantôme ».
- Se méfier de certaines adresses internet :
Contrairement aux adresses en « .fr », les liens en « .org », « .com » et « .net » ne répondent pas aux mêmes exigences. Ces adresses peuvent être utilisées par des entreprises fantômes ou pour des sites miroirs (des copies de sites), ex : www.pagesjaunes.fr correspond à la vraie adresse du site officiel, si un fraudeur souhaite copier ce site il créera alors une adresse du type : www.pagesjaunes.com ou www.pagesjaunes.org ou encore www.pagesjaunes.net.


3- Que faire en cas d’arnaque :

Il vous est conseillé de porter plainte auprès d’un commissariat. En effet, cela vous permet ensuite de faire opposition au paiement (si vous l’avez effectué par carte ou par chèque).

En médiatisant les nouvelles arnaques du net cela ralentit leur développement et permet aussi de démanteler plus facilement les réseaux, alors n’hésitez pas à vous rendre sur des forums pour y laisser votre témoignage.
De plus il existe diverses associations ou sites internet vous conseillant d’un point de vue juridique. Par exemple, pour les sites hors Union Européenne, le site econsummer vous oriente dans les démarches à suivre pour porter plainte.
Ainsi, pour les particuliers, éviter les arnaques du net signifie savoir reconnaître les éléments douteux, faire preuve de méfiance et de bon sens (en ne cherchant pas à tout prix la meilleure affaire).
Pour les professionnels cherchant à investir bien plus de fonds financiers qu’un particulier, il est certainement plus intelligent de faire appel à un intermédiaire.
Lorsque l’on souhaite se tourner vers des fournisseurs étrangers (surtout auprès de pays low-cost) en passant par internet, il est beaucoup plus compliqué de parvenir à contrôler la confiance et la qualité des services. De plus, une entreprise française sur deux se dit victime de la contrefaçon.

Face à ces désagréments, les sociétés de sourcing sont un bon moyen pour diminuer ce type de risques. La connaissance du système culturel et social du pays d’implantation leur permet non seulement de maîtriser les différentes étapes d’une bonne négociation, reconnaître les éléments caractéristiques d’une société de confiance mais aussi savoir faire la différence entre une manufacture totalement légale et une usine pouvant facilement être détournée en une manufacture clandestine. Ils effectuent régulièrement des contrôles fréquents ou réguliers, afin de vérifier la qualité mais aussi pour s’assurer qu’aucune opération illégale n’a lieu, notamment concernant la contrefaçon et la corruption. Vous pouvez à distance et de manière sûre, investir dans des achats en gros.
Sources :
-
http://www.ynubis.com/arnaques.html
-
http://forum.lesarnaques.com/litige-livraison-remboursement-sav/contrefaçon-illégal-t31522.html
-
http://www.web-consulting.fr/arnaque.htm
-
http://lisavedere.wordpress.com/2010/01/28/arnaques-contrefacon-litiges-faites-vous-aider-sur-internet/